Seiteninhalt

77er-Denkmal Celle en français


Ce monument rappelle le Second Régiment d’Infanterie N° 77 de Hanovre, fondé après la guerre Allemande de 1866, sur ordre du Roi Guillaume de Prusse, comme nouveau régiment de l’armée Prusse. Depuis 1871 jusqu’à sa dissolution en 1918 il était stationné à Celle, dans la caserne appelée «caserne des 77», aujourd’hui l’Hôtel de Ville Nouveau, et il contribua considérablement à former le caractère de la ville de Celle. Le monument honore le travail accompli par le régiment pendant les plus de 50 ans de son existence. Tout de même, en tant qu’ancienne ville de garnison, la ville de Celle le considère de son devoir de rendre justice vis-à-vis de tous les aspects de l’histoire militaire. Pour cette raison il ne doit pas être passé sous silence que des membres du régiment participèrent à des actes considérés aujourd’hui comme des crimes.

En 1900/1901, des volontaires appartenant au Régiment N° 77 participèrent à l’écrasement par la violence de l’insurrection de Boxers, en Chine, dirigée contre la domination coloniale européenne et aussi contre les États-Unis et le Japon. En 1904, cinq officiers et 42 autres membres du régiment participèrent, en tant que volontaires, au génocide des Héréros dans l’ancienne colonie Afrique allemande du Sud-Ouest (aujourd’hui la Namibie).

Pendant la première Guerre Mondiale (1914–1918), le régiment était engagé en Belgique et en France. Le 22 août 1914, dans la ville belge de Tamines (qui aujourd’hui fait partie de la municipalité de Sambreville), il participa à un crime de guerre – une fusillade de 383 personnes civiles, dont 40 enfants. Sambreville compte aujourd’hui parmi les sept villes belges nommées «Ville Martyre». Jusqu’à présent le massacre y est rappelé tous les ans, par un monument et des cérémonies de commémoration.